Home / Zoom Sur / Rétrospection sur l’organisation de la communauté Layene

Rétrospection sur l’organisation de la communauté Layene

Le prophète Mohamed (PSL) après douze années d’autochtonie à la Mecque fut contraint à un exil à Médine d’où la fondation de l’état islamique. C’est ainsi que lors de sa seconde mission, Seydina Limamou Lahi (P.S.L.), trois ans après le début de sa mission prophétique fut contraint à un exil de 3 jours à Guédiaga suivi d’un séjour de 3 mois à Gorée. A part le coté religieux, il faut souligner que l’exil a eu une grande  importance sur le plan politique et historique car c’est après un séjour de 9 mois chez Thierno Mbaye Sylla que le Saint-Maitre fonda le village de Kem-Médine sur l’actuel site de Ndingueleu. Le village sera déplacé en 1914 à son site actuel par son fils Seydina Issa Rohou Lahi (A.S.).La vie sociale de Seydina Limamou Lahi (P.S.L.) est rapporté par Cheikh Matar Lo dans son ouvrage boushral Mouhibdine justifiant sa générosité, son altruiste, son humanisme et son désintéressement:

La générosité de Limamou était telle que pendant les travaux champêtres il envoyait ses disciples labourés les champs des autres et faisait préparer par les femmes des repas de riz ou de mil qu’on leur portait avec de l’eau aux champs. Les propriétaires de ces champs n’avaient alors rien d’autre à faire que de rester chez eux, n’ayant à dépenser ni eau ni repas. Il s’agissait ainsi, chaque année avec ses concitoyens, durant toute sa vie. De si belles qualités ne se rencontraient que chez lui. On n’a jamais entendu ailleurs quelqu’un pratiquer de pareils actes .

 Il aidait aussi bien, ceux qui l’aimaient que ceux qui le haïssaient et ceux qui nourrissaient de la jalousie à son égard. Il distribuait tout ce qui entrait dans ses mains, à tel point que ses proches lui dirent un jour : « tu ne laisses rien ici, tu ne gardes rien et pourtant tu es chargé de famille »il leur répondit : « je ne garde rien, je donne tout ». Il ajouta :’’ Je sais que je mourrai un jour, et après ma mort nulle ne pourra me faire parvenir mes biens que je laisserai ici. Or, un endroit que je dois quitter pour ne plus jamais y revenir, je n’y laisse pas des biens que personne ne pourra m’emmener ni m’envoyer’’ Quelles vertus, quelles qualités ! 

Seydina Limamou Lahi veillait également au respect des rites religieux, de l’environnement et à l’amélioration des comportements ; il exhortait les disciples à travailler pour satisfaire leur besoin. Seydina Issa Rohou Lahi (A.S.) applique également les enseignements de Seydina Limamou Lahi (P.S.L.) lors de son apostolat sur le plan social, environnemental, et religieux sur l’actuel site du village de Kem-Médine.

Le professeur Assane Sylla nous rapporte dans son ouvrage les prophètes le passage suivant :

« En plus de ses activités religieuses d’enseignement de rites et de la morale islamique, de juge réglant les conflits qui pouvaient surgir parmi ses adeptes, Seydina Issa a déployé beaucoup d’énergie dans la réalisation d’œuvres sociales comme la création de nouveaux villages, ses multiples interventions auprès des Français et des politiciens sénégalais en faveur des masses déshéritées, la construction de mosquées, d’école, etc ».

« Il aimait l’ordre à tel point qu’il veillait lui-même au bon alignement des maisons de Cambérène et exigeait que les gens ne circulassent pas la nuit au-delà d’une certaine heure. Par contre, il se promenait en pleine nuit, dans les rues du village, et répétait à ceux qu’il rencontrait à des heures tardives : « allez-vous coucher, la nuit appartient à d’autres créatures ».

LA SOLUTION A LA CRISE SOCIALE, POLITIQUE ET ECONOMIQUE : REVENIR A L’ORTHODOXIE

Seydina Limamou Lahi (PSL) nous avertit en ces termes:

« Moytuléen sonn ak way sonn yi, perte ak way perte ya.»

La croyance ne signifie pas de dire que je crois en Dieu et à son prophète sans la pratique de la religion. Seydina Limamou Lahi (P.S.L.) nous dit dans le sermon 1 :

« Moi, Limamou Lahi, qui vous parle, sachez que tout ce que je vous conseille pour l’accomplissement du Bien par le corps et par la parole, tout cela, s’il plaît à Dieu, je le pratique à tel point que vous ne pourrez pas en faire autant. Prenez exemple sur moi et prenez exemple sur mes actes et mes paroles. Si vous le faites complètement, je vous conduirai dans la voie du salut ».

Revenons à la définition de la religion donnée par Seydina Limamou Lahi (PSL) : « La religion est la sincérité dans les actes ». Donc l’une des causes de la méconnaissance de la religion est un manque de sincérité dans les actes.

Dans la sourate Al Bayinnah (la Preuve), Dieu nous dit :

« Il ne leur a été commandé, cependant, que d’adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif, d’accomplir la Ṣalāt et d’acquitter la Zakāt. Et voilà la religion de droiture ».

La rétrospection de la vie des prophètes Seydina Limamou Lahi (P.S.L.) et de Seydina Issa Rohou  Lahi (A.S reflète la définition de la religion rapportée par le Saint Maitre dans le sermon 1 :« La religion est la sincérité  dans les actes ». Seydina Limamou Lahi (PSL) invite les layenes a axé leur vie sur trois axes : les champs (tool yi), les maisons (keur gui) et  la mosquée (jaaka ji). Ce triplé a un sens qu’il faut décoder.

La détermination pour les champs signifie le combat contre l’oisiveté, d’où le travail qui nous conduit à une bonne économie, le respect de la zakat et une bonne organisation administrative, efficace et de qualité. Là aussi, le savoir (xam xam), base de tout acte rationnel peut nous conduire vers la production de la haute technologie : autos, avions, ordinateurs, etc.… Dieu l’a enseigné (cf. IKHRA).

La détermination pour la maison se traduit par une bonne ambiance familiale, avec comme socle une femme pieuse, honnête et responsable, appuyée par des enfants éduqués et le mari qui assume ses responsabilités car le père de famille sera accusé par les membres de sa famille devant Dieu le Très Haut…

La détermination pour la mosquée se traduit par l’accomplissement régulier de la prière en respectant ses conditions d’exécution et ses modalités telles que ses stations debout, ses génuflexions, ses prosternations et ses invocations, celui qui le respecte a consolidé la religion. La prière est le sport le plus discipliné et le plus valable pour le musulman.

Sermon de Chérif Ousseynou Lahi (Que Dieu le bénisse)

La devise de Seydina Limamou Lahi (P.S.L.) renferme un aspect important , les champs (Tool bi), le travail fait partie de l’Islam et tout musulman qui jouit de ses facultés physiques et morales doit travailler et participer au développement du pays. Le travail préserve de l’oisiveté qui est la mère des vices.

En effet, la zakat est le troisième pilier de l’Islam et est une manière, dans sa signification première, de se purifier au travers des biens que l’on a acquis légalement.

Seydina Limamou Lahi (P.S.L.) recommande de sortir la zakat de manière périodique (journalière, mensuelle, hebdomadaire, annuelle)  sur tous les biens qu’on a acquis honnêtement.

Plusieurs versets du Coran associent la prière et la zakat. Seydina Limamou Lahi (PSL) insiste sur l’importance de la zakat en ces termes :

« Je ne vous demande ni votre argent, ni ce que vous avez acquis en biens, mais seulement je vous demande de vous acquitter du bien de DIEU, qui est une obligation qui pèse sur vous. DIEU a ordonné qu’on s’en acquitte de manière complète et à son heure. Quiconque en soustrait quelque chose du poids d’une graine le paiera le jour où les richesses et les enfants ne serviront à rien. Ne le consommez pas et ne le buvez pas ».

(Sermon 3)

« Celui qui ne donne pas la Zakat (de ses biens), sa prière ne sera pas agréée ».

(Sermon 1)

« Dis-moi quelle jeunesse tu as, je te dirais quel peuple tu seras« . Baye Laye (P.S.L.) nous dit: « DIINE DJI XALEYI AK MAGG MOU MOUSS ». La jeunesse a donc un sacerdoce pour promouvoir une société idéale dont les lois et règles reflètent l’Islam.

Les sermons de Seydina Limamou Lahi (P.S.L.) et de Seydina Issa Rohou (A.S.) constituent un viatique pour cette jeunesse vivant une période trouble qu’est la fin des temps. Pour une vie sociale organisée, adoptons la devise du prophète de la fin des temps ( Keur-Gui, Tool-Bi, Jakka-Jo)  pour une réussite terrestre et céleste.

Chacun de nous doit être engagé dans la réussite sociale, pour réussir ce pari, il est important de faire au préalable une introspection personnelle et collective s’imposent.

Share

Recent comments

Watch Dragon ball super