Home / Chroniques / Chapitre I : A la découverte du Mahdi Theme 1 : LE STATUT DE GUIDE DE SEYDINA LIMAMOU LAHI (P.S.L.)

Chapitre I : A la découverte du Mahdi Theme 1 : LE STATUT DE GUIDE DE SEYDINA LIMAMOU LAHI (P.S.L.)

Il est rapporté dans la tradition (el-khabar) :

« Tout ce qui est dans les Livres révélés se trouve dans le Coran, tout ce qui est dans le Coran se trouve dans la Fatiha, et tout ce qui est dans la Fatiha se trouve dans la basmala».

Il est dit également :

« Tout ce qui est dans la basmala se trouve dans le Bâ, et tout ce qui est dans le Bâ’ se trouve dans le point qui est dessous ».

 El-jîlî a mentionné cette tradition dans son livre intitulé Al Kahf wa-r-Raqîm.

Le croyant formule une demande de guidance dans la sourate Al Fatiha précisément au niveau du verset 6 :

« Offre nous la voie de la rectitude ».

Le Mystère (Al Gayb)

Il signifie l’Inattestable, s’oppose évidemment à l’attesté ou attestation (chahada). Il signifie alors tout ce qu’on ne peut attester actuellement de la Réalité divine. La prise de conscience de plus en plus large de cette Réalité, en cette vie et dans l’autre, par le fidèle sincère, accroît ce qu’il en atteste dans son centre le plus intime, le plus secret (sirr).  Le mystère le plus total, celui qui relève de Dieu en soi, au-delà de toute relation, ne peut jamais être percé par une créature.

Dans nos précédents développements, nous avons vu que le monde d’une seule créature émanant d’Allah ( voir De la première Créature aux créatures).

Dans son ouvrage «L’autre prophète Muhammad», Malal Ndiaye nous rapporte :

«Pour les besoins de la création, j’ai divisé la lumière originelle muhammadienne en 16 parties.» Ce sont des divisions par quatre. C’est avec les 15 parties que Dieu a créé Tout ce qui existe. »  Selon Malal Ndiaye, personne ne sait «ce qu’est devenue la toute dernière partie (seizième) qui, elle, n’a fait l’objet d’aucune division et qui est restée le mystère absolu».

La revivification des cœurs sera une pierre angulaire dans la mission du Mahdi, une étape nécessaire pour l’actualisation des dépôts confiés qui sont exercés par les moumins. Le moumin est dans la seconde dimension de la religion divine appelée iman signifie la croyance et fait allusion à une réalité interne, invisible et individuelle que l’on identifie au cœur spirituel et non l’organe.

Selon les hadiths, le Mahdi doit faire partie de la famille du prophète de l’islam, Mahomet (PBSL). On dit qu’Ali ibn Abi Talib quatrième calife et gendre de Mahomet, aurait rapporté de ce dernier :

« Même s’il reste de longs jours d’ici le jour du Jugement, Dieu enverra certainement une personne de ma famille qui emplira ce monde de justice et d’équité.»

Seydina Limamou Lahi (P.S.L.) s’est déclaré être le Mahdi de la fin des temps. Cette déclaration dans son sermon appelé  » Adama » justifie largement son statut de guide:

Moi, Limâmou Lâhi qui vous parle, tout ce que je vous ordonne de faire comme bonnes actions, corporelles ou verbales, s’il plaît à DIEU, je suis bien loin devant vous dans leur accomplissement, vous ne m’y rattraperez pas.
Observez moi, prenez exemple sur mes faits et paroles, si vous le faites complètement, je vous mettrai sur la voie du salut.

Le Mahdi (P.S.L.) sera la source d’approvisionnement en lumière des croyants et des âmes perdues à la fin des temps et sera l’Imam de Issa Ibn Maryam qui sera son khalife.

La position de Issa Ibn Maryam (A.S.) dans l’ordre des prophètes stipule que celui qui doit être son Imam n’est nul autre que le premier des créatures et le meilleur des prophètes qui est Seydina Mohamed (P.S.L.). Donc nous savons dorénavant que le mahdi n’est nul autre que Mohamed (P.S.L.) revenu en seconde mission.

 

Share

Recent comments

Watch Dragon ball super